Comment les Chiffrent Permettent la Cartographie de l’Avenir de la Pratique Sage-Femme

Un nouveau rapport et un portail de données interactif aident les sages-femmes à agir aux titres de chercheurs et de défenseurs, en identifiant et relevant les défis que rencontrent leurs communautés.

News

Maternal Health

(Photo de Anushree Surin pour l'ICM)
(Photo de Anushree Surin pour l'ICM)

Une pénurie mondiale de 900 000 sages-femmes menacent la vie de millions de femmes chaque année. Dans 88 pays, un total de 74% de la population mondiale a accès à seulement 46% des sages-femmes, des personnels infirmiers et des médecins que comptent le monde.

Ce sont là, deux des résultats issus du 3ème rapport sur l’état de la pratique sage-femme dans le monde (SoWMy), un document récemment publié qui rassemble et analyse les données du monde entier et tire des conclusions essentielles sur l’état actuel de la profession pour les quelques 1,9 million de sages-femmes à travers le monde.

Le rapport, résultat de la collaboration entre le fonds des nations unies pour la population (UNFPA), l’organisation mondiale de la santé et la confédération internationale des sages-femmes (ICM), compile les chiffres et données provenant de deux principales sources : les comptes nationaux des personnels de santé de l’OMS et l’enquête cartographique mondiale des associations de sages-femmes de l’ICM. La confédération a demandé aux associations de sages-femmes du monde entier de fournir des informations sur l’association, la formation, la réglementation et le leadership dans le cadre de la profession dans leurs pays. Ces données ont été recueillies puis analysées pour dresser un tableau complet.

Anglais
Espanol

Les résultats ne sont pas uniquement frappants en soi, ils vont également être utilisés dans le cadre du développement du prochain portail mondial des sages-femmes, une ressource numérique que les sages-femmes et leurs associations pourront utiliser pour obtenir des données concrètes sur l’état de la profession qui les aideront à plaider en faveur des soins menés par les sages-femmes.

A map from the Global Midwives’ Hub showing the number of midwifery education institutions in countries around the world. (Direct Relief image)
(Image de Direct Relief)

Malgré le rôle crucial joué par les sages-femmes dans les soins de santé maternelle partout dans le monde, la charge qui consiste à demander des changements incombe souvent à ces agents de santé et aux communautés dont ils s’occupent. Pour cette raison, les chiffres pouvant appuyer des actions de plaidoyer sont une aide indispensable.

“Nous envisageons le portail mondial des sages-femmes comme un outil essentiel aux actions de terrain des sages-femmes et des défenseurs des sages-femmes qui permettra de montrer les résultats que les gouvernements ignorent continuellement ; les sages-femmes sont la solution pour mettre fin aux décès maternels et néonatals évitables”, a précisé Dr Sally Pairman, directrice générale de l’ICM.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes

Les pays à travers le monde comptent énormément sur les sages-femmes pour fournir des soins auprès des femmes et des nourrissons, souvent sans les ressources et le personnel nécessaires ou la reconnaissance adéquate, explique un représentant de l’ICM. A maintes reprises, les soins dirigés par les sages-femmes ont démontré qu’ils étaient un modèle hautement efficace, améliorant les résultats pour les femmes, les nourrissons et les communautés au sens large. En plus, de fournir des soins avant, durant et après l’accouchement, parmi les autres interventions importantes, les sages-femmes jouent un rôle important en faisant progresser les soins primaires et en promouvant les droits reproductifs.

Le rapport de 2021 contient les contributions des pays à revenus élevés, ce qui n’était pas le cas dans les versions antérieures de 2011 et 2014. On voit ainsi que tous les pays sont confrontés aux mêmes défis pour répondre aux besoins des femmes en matière de santé sexuelle et reproductive. En outre, le rapport attire l’attention sur les améliorations relativement faibles réalisées pour relever ces défis.

(Photo de Larry Rodolfo Campos Valeriano pour l'ICM)
(Photo de Larry Rodolfo Campos Valeriano pour l’ICM)

De plus, le rapport souligne le poids significatif du COVID-19 sur les sages-femmes du monde entier, alors qu’on sait déjà que beaucoup travaillent en sous-effectifs et avec des ressources insuffisantes.

Direct Relief a apporté sa contribution au rapport SoWMy en aidant l’ICM dans la collecte des chiffres et données, en collaborant à l’élaboration des enquêtes et en organisant l’étude, le traitement des informations et le suivi des réponses aux enquêtes. Ces données seront affichées sur une carte interactive, créée par les collaborateurs du département recherche et analyse de Direct Relief, ce qui constituera une partie du portail mondial des sages-femmes plus vaste.

Les sages-femmes dans le rôle de chercheurs

Le rapport et le portail inhérent sont uniques car ils s’appuient sur les informations collectées par les sages-femmes et les associations de sages-femmes à travers le monde. A leur tour, ces informations seront travaillées pour être utilisées par les sages-femmes (ces agents de santé cruciaux) en leur permettant de se positionner comme des chercheurs à part entière. “Pour moi, c’est ainsi que le progrès est possible. Donner des informations ouvertement et revendiquer qu’elles sont vôtres, c’est selon moi, la manière dont les chiffres vont permettre de donner voix au chapitre”, dit Andrew Schroeder, vice-président du département analyse et recherche de Direct Relief.

“Les chiffres parlent d’eux-mêmes : investissez dans les sages-femmes” est, ce n’est pas une coïncidence, le thème de la journée internationale des sages-femmes de 2021. Le rapport et le portail démontrent le rôle essentiel que peuvent avoir les sages-femmes à la fois dans la diffusion et l’utilisation pratique des chiffres relatifs à leur travail.

Alors que le rapport est conçu pour être informatif, en s’appuyant sur les données nationales pour créer une image cohérente de l’état de sage-femme dans le monde, le portail sera par ailleurs interactif, en offrant une plateforme pour que les sages-femmes et associations de sages-femmes puissent mener leur propre recherche ou étude et effectuer leur propre plaidoyer.

A map from the Global Midwives’ Hub that shows which national health care systems rely on a midwife-led continuum of care. (Direct Relief image)
(Image de Direct Relief)

Le portail a déjà été utilisé comme outil d’analyse par l’association des sages-femmes malawiennes. Les membres de l’association voulaient s’assurer que personne dans le pays n’était à une distance de plus de 5 miles (8 kilomètres) d’un établissement de soins primaires. Ils étaient également intéressés par trouver des endroits stratégiques pour situer des cliniques privées où des sages-femmes pourraient aider les communautés.

“Ce serait utile de cartographier la population de femmes enceintes et la localisation des établissements de santé pour démontrer la nécessité d’avoir plus d’établissements de santé mieux situés en fonction de la croissance de population actuelle”, dit Dr Ann Phoya, ancienne présidente de l’association.

“Qui fait l’analyse fait la différence”, dit Schroeder, expliquant que les sages-femmes sont dans une position unique pour poser les bonnes questions à propos des communautés qu’elles servent, pour mener des études adaptées et plaider selon les besoins de santé de leurs communautés. “Si nous aidons les sages-femmes à se servir des chiffres et données plus effacement dans le contexte local, elles auront des questions que nous-mêmes n’aurions pas pensé à poser. Elles vont obtenir des informations pour des problèmes dont nous n’avions même pas conscience”.

“Ce travail démontre que non seulement les sages-femmes sauvent des vies et contribuent à des communautés en meilleure santé, mais qu’elles sont également des créateurs d’informations en accès libre et d’initiatives de plaidoyer découlant de leurs contributions en tant que sages-femmes” dit S. Pairman.

Giving is Good Medicine

You don't have to donate. That's why it's so extraordinary if you do.